Le syndrome d'Asperger et les tics

Le syndrome d’Asperger et les tics

« J’ai 16 ans et je suis Asperger. Mes parents et et mes amis me disent que je cligne tout le temps des yeux. Les Asperger ont-ils aussi des tics ? Qu’est-ce qui les cause ? Que puis-je faire pour les arrêter ? »

Les Asperger et les autistes de haut niveau peuvent avoir beaucoup de complications telles que les tics. Les tics sont des mouvements rapides et soudains des muscles de votre corps – ou alors ils peuvent être de sons. Les deux sortes de tics sont très dures à contrôler et sont entendues ou vues par les autres. Cependant, certains tics sont invisibles comme bouger les orteils ou tendre les muscles.

Les tics simples impliquent simplement un groupe de muscles et sont des mouvements courts, brusques et brefs tels que bouger les yeux ou la bouche. Les tics simples peuvent être secouer la tête, cligner des yeux ou mordre. Les tics vocaux peuvent être se racler la gorge, tousser ou renifler.

Les tics complexes impliquent plus d’un groupe de muscles et sont des mouvements plus longs qui semblent plus complexes tels que sauter, toucher les gens, se frapper ou tirer sur ses vêtements. Les tics vocaux peuvent être répéter les mots des autres ou de vous-même ou lire à voix haute.

Les tics peuvent augmenter du fait d’émotions négatives telles que le stress, la fatigue ou l’anxiété, mais les émotions positives aussi, telles que l’excitation. Ces émotions sont souvent ressenties chez les Asperger. Une grande urgence peut être ressentie avant l’apparition des tics, et parfois avec une thérapie intensive, ces urgences peuvent être supprimées. Quand les tics – ou les urgences d’avoir des tics – sont supprimées, il peut y avoir d’autres tensions ou même du stress. Souvent quand le tic a disparu, ceux qui l’avaient ont un sentiment de soulagement.

Dès que l’enfant Asperger concentre son énergie sur autre chose telle que jouer à l’ordinateur ou regarder la télé, ses tics s’atténuent souvent du fait de la relaxation et/ou de la distraction.

Qu’est-ce qu’un tic ?

Un tic est un mouvement ou son soudain et répétitif qui peut être difficile à contrôler. Les tics qui impliquent des mouvements sont appelés tics moteurs, et ceux qui impliquent des sons sont appelés tics vocaux. Les tics peuvent être soit simples, soit complexes :

-Les tics simples impliquent un seul groupe de muscles.

-Les tics complexes impliquent plus d’un groupe de muscles. Les tics moteurs complexes ne sont pas aussi rapides que les tics moteurs simples et peuvent même avoir l’air d’être faits exprès par l’enfant. Les tics vocaux impliquent une parole plus cohérente (telle que des mots) que les tics vocaux simples.

Hausser les épaules est l’un des tics moteurs simples les plus communs. En voici d’autres :

-cligner des yeux,

-faire des grimaces,

-bouger la tête,

-sauter,

-donner des coups de pied,

-se mordre la lèvre,

-plisser le nez,

-toucher de manière répétée ou obsessionnelle.

Voici des tics vocaux courants :

-aboyer,

-tousser,

-grogner,

-siffler comme un serpent,

-renifler,

-se racler la gorge.

Tic transitoire vs. tic chronique

Il est parfaitement normal de s’inquiéter qu’un tic ne parte jamais. Heureusement, c’est rarement le cas. La majorité des tics sont tamporaires et appelés tics transitoires. Ils ne durent pas plus de 3 mois à la fois.

Dans des cas rares, l’enfant a un tic qui persiste. C’est un tic chronique. Ces tics durent plus d’un an. Les tics chroniques peuvent être soit moteurs soit vocaux, mais pas les deux à la fois.

Le diagnostic

Un tic peut parfois être diagnostiqué lors d’une visite de routine chez le médecin après que celui-ci ait posé quelques questions. Aucun test spécifique ne peut diagnostiquer les tics, mais parfois il fera passer des tests pour éliminer d’autres maladies qui peuvent avoir des symptômes similaires à ceux des tics.

L’embarras associé aux tics

Les enfants et adolescents Asperger ne se voient pas faire leurs tics (ils ne sont pas tout le temps devant un grand miroir). Donc il est normal qu’ils pensent que leur tic est pire que tout. Ca ne l’est bien sûr pas, mais c’est quand même une inquiétude pour ceux qui « tiquent ». Et ces pensées exagérées peuvent causer un sentiment inutile d’embarras ou de colère, et faire empirer le tic.

Personne ne veut empirer les tics, mais y a-t-il un moyen de les faire s’améliorer ? Bien que vous ne puissiez pas guérir les tics, vous pouvez faire certaines choses pour les atténuer. Les voici :

-Un tic ? Quel tic ? Si un de vos amis à un tic, ne lui prêtez pas attention. Votre ami sait généralement qu’il en a un. Le lui faire remarquer ne fait que lui y faire penser encore plus.

-Évitez les situations de stress autant que possible – le stress ne fait qu’empirer les tics. Donc faites votre travail à l’avance et évitez le stress qui vient avec la procrastination et les devoirs à la dernière minute.

-N’y prêtez pas attention. Si vous savez que vous avez un tic, oubliez-le. Y prêtez attention ne fait que l’empirer.

-Dormez assez. Être fatigué peut empirer les tics. Donc assurez-vous d’avoir de bonnes nuits de repos !

-Laissez-le faire ! Se retenir de faire un tic ne peut que le changer en bombe à tic, prête à exploser. Avez-vous déjà essayé de contrôler une toux ? Ça n’a pas bien marché, non ? Il y a des chances que ce soit encore pire. C’est pareil pour les tics.

Dans certains cas, les tics sont assez mauvais pour interférer avec la vie de la personne, donc des médicaments peuvent être prescrits. Ne laissez pas un petit tic vous dicter qui vous êtes ou ce que vous faites. Apprendre à vivre avec – et ne pas y prêter attention – il vous rendra plus fort.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×