Conseils pour adolescents Asperger par une adulte autiste


Pour commencer à créer votre page, cliquez Conseils pour adolescents autistes par une adulte autiste

 L’école est un lieu sans pitié pour les adolescents autistes. Au collège et au lycée, le conformement est valorisé. Mais pour les autistes, l’adaptation sociale est extrêmement difficile. Le collège et le lycée requièrent aussi une extrême flexibilité, car les élèves passent d’une salle à l’autre, d’une matière à l’autre, d’un professeur à un autre. Comme les autistes préfèrent la routine au changement, cela peut être difficile à gérer.

 Robyn Steward est une adulte Asperger. Elle habite à Londres, et est éducatrice d’adolescents autistes. L’expérience de Robyn peut être utile aux parents et aux adolescents Asperger.

 Voici comment Robyn décrit sa propre adolescence :

 On m’a poliment demandé de quitter l’école, car je passais trop de temps hors de la classe car je refusais que les autres me donnent des surnoms. Je n’avais pas de vrai ami en dehors du professeur de technologie et aucun ami en dehors. Je me disais juste que je n’aurais jamais d’amis ou n’irais nulle part car c’était ce que les professeurs me disaient, et car j’avais de mauvaises notes et tentais en vain de m’organiser.

 Mais quand je suis allée au collège tout a changé. Tout à coup j’ai eu de bonnes notes. Je me suis fait des amis et suis devenue organisée. J’ai presque 22 ans et ne rentre toujours pas dans le moule, mais j’ai ma place dans le monde.

 Je pense que tout le monde peut trouver sa place et ce, qu’ils aient 12 ans ou 99. La meilleure chose que vous puissiez faire est d’être là pour ces personnes, car ils devront trouver leur voie, car une voie seulement « a leur forme », tout comme une voie est « en forme de Robyn » et rien ne peut le changer.

 Les parents élevant un adolescent Asperger peuvent avoir du mal à aider leur enfant à trouver cette voie « à leur forme ». Voici le conseil de Robyn :

 Á l’école, la majorité veut s’adapter, mais il arrive qu’ils ne le veulent tout simplement pas. J’étais l’un de ces adolescents, maintenant j’ai trouvé chaussure à mon pied à Londres (Royaume-Uni) en tant qu’éducatrice. Je travaille avec les gens qui travaillent avec des autistes et j'aide aussi de jeunes autistes. Je suis donc en contact avec beaucoup de gens, pas seulement les autistes mais aussi leur famille et leurs professeurs. La majorité des personnes avec qui je travaille ont un problème en commun : ils sont « à leur forme » et cela veut dire qu’ils ne s’adaptent à aucune école.

Il est plus facile de dire que ce sera mieux quand ils grandiront mais cela ne résout pas le problème immédiat.

 Un de mes mentors m’a dit récemment, « Je suis presque normal maintenant », et c’est très triste, car vous ne pouvez pas devenir « inautiste ». Vous pouvez changer des comportements, mais à moins de sauver quelqu’un du danger, de tels changements peuvent être une mauvaise chose.

 Bien sûr, je ne dis pas qu’un comportement comme mettre des excréments partout sur les murs peut être une bonne chose ; c’est un comportement qui a vraiment besoin d’être changé. Mais d’autres choses ont juste besoin d’être modérées. Par exemple, dire tout le temps ce que l’on pense est inapproprié, et le tact doit être appris. La capacité à exprimer ses sentiments, par contre, est une bonne chose. Certaines personnes apprécient aussi l’excentricité des enfants autistes, que ce soit dans leur langage, leur flair musical, ou leurs vêtements.

 Il faut trouver ces personnes qui comprennent les adolescents autistes. Internet est une bonne ressource, tout comme le sont les clubs spécifiques.

 En plus de chercher des personnes qui apprécient votre adolescent, il est important de l’aider à utiliser ses passions particulières comme un outil pour créer des relations et une estime de lui-même. Une passion pour les dinosaures, par exemple, peut entraîner un travail comme volontaire dans un musée, ou même une sortie dans un endroit pour faire de la paléontologie. Un intérêt accaparant pour les Lego peut devenir un passeport pour les compétitions de Lego et un large panel d’opportunités dans le monde de la robotique. Pour faire court, il y a plus que l’école dans la vie d’un adolescent. Et regarder au-delà des problèmes inhérents au collège peut faire toute la différence quand votre adolescent entre dans le « monde normal ».

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×